Magn̩tiseur РGu̩risseur
Eau Pure

La meilleure boisson pour l’homme : L’eau dissout toutes les toxines…

En Savoir Plus

Nourriture Nature

Utiliser la force vitale des aliments via la lumière du soleil qu’ils absorbent au cours de leur croissance…

En Savoir Plus

Youtube

Naturopathie

Yoga léger

Méditer

Chaîne gratuite
Claude-Sophie
sur

 CS

En Savoir Plus

Yoga léger

Le Corps ne s’use que si l’on ne s’en sert pas !
La sédentarité tue à petit feu…

En Savoir Plus

Méditer

Méditer en Conscience : pour guérir petit à petit de nos souffrances émotionnelles, conflits non résolus, chocs, relations… 

En Savoir Plus

M

Maladie coronarienne

Dans des conditions normales de fonctionnement, le foie désintoxique et purifie le sang veineux qui arrive par la veine porte en provenance de la partie abdominale du système digestif, de la rate et du pancréas. Il transforme l’alcool, neutralise les substances nocives (toxines produites par les microbes), tue les bactéries et les parasites, neutralise certains composants des médicaments.

  • Le foie retire l’azote des acides aminés (non nécessaire à la formation de nouvelles protéines), formant des déchets azotés issus de la destruction des protéines – ou urée – qui vont circuler dans la circulation sanguine et être excrétés dans l’urine.
  • De la fragmentation de la nucléoprotéine (noyau) des cellules usées du corps résulte l’acide urique, excrétée également avec l’urine
  • Le foie filtre + d’1l de sang par minute et ne rejette que le gaz carbonique acide, éliminé par les poumons

Purifié par le foie, le sang passe par la veine hépatique dans la veine cave inférieure et se dirige directement dans le coté droit du coeur. Le sang veineux est amené aux poumons où s’effectue l’échange gazeux (gaz carbonique contre oxygène) pour revenir au coeur par le côté gauche. Pompé dans l’aorte, le sang oxygéné approvisionne tous les tissus du corps.

La digestion insuffisante des protéines des cellules mortes (~30 milliards par jour) et des protéines des aliments par le foie, augmente la concentration des protéines dans le sang, dont une partie est emmagasinée dans les membranes basales des parois des vaisseaux sanguins. Le surplus restent piégé dans les vaisseaux sanguins, augmentant anormalement le nombre de globules rouges (hématocrite) par unité de volume de sang. La concentration d’hémoglobine dans le sang engendre rougeurs de la peau (visage, poitrine). Leur gonflement passe difficilement par les petits vaisseaux du réseau capillaire, l’épaississement du sang coulant lentement augmente sa coagulation, la formation de caillots avec le risque de crise cardiaque ou d’apoplexie, d’hypertension et des maladies cardiaques. Cela freine également l’approvisionnement des cellules en éléments nutritifs importants, comme l’eau, le glucose et l’oxygène et empêche l’élimination complète des résidus métaboliques.

L’hypertension contrecarre jusqu’à un certain point les effets de l’épaississement du sang. Il permet ainsi au sang riche en éléments nutritifs de circuler dans le corps malgré les encombrements. Cette réaction de survie met sous pression permanente les vaisseaux sanguins. Les protéines stockées dans les parois des vaisseaux sanguins forment une couche hermétique, empêchant l’absorption suffisante d’oxygène, de glucose, d’autres éléments nutritifs essentiels aux cellules par ces parois. Le résultat peut être une faiblesse musculaire, un fonctionnement insuffisant du coeur et toute maladie dégénérative, y compris le diabète, la fibromyalgie, l’arthrite et le cancer.

Ce stockage de surplus de protéines peut s’étendre des parois des capillaires aux membranes basales des artères, devenant rugueuses, épaisses menant à des fissures, blessures et lésions. Si un caillot de sang et/ou des fragments de athérosclérotiques se détachent, le coeur peut être atteint et causer un infarctus du myocarde ou une crise cardiaque ou le cerveau par une crise d’apoplexie… Ces blessures sont colmatées par des plaques d’atinérome (comprenant du lipoprotéine 5 (LP5) et du cholestérol), causant l’athérosclérose (d’où l’angioplastie ou greffe) qui entrave le flux sanguin cardiaque.

extrait « Etonnant nettoyage du foie, de la vésicule biliaire » Andréas Moritz

Pour aller plus loin : Nettoyage du Foie | Irrigation du Côlon | Nettoyage des Reins

Maladies Intestinales

L’intestin grêle (long de 5-6m) est abouché à l’estomac par le sphincter du pilori et mène au gros intestin (long de1,5m). L’intestin grêle sécrète le suc intestinal qui complète la digestion des hydrates de carbone, des protéines et des lipides. Il absorbe les éléments nutritifs nécessaires pour nourrir le corps, le protéger contre les infections causées par les microbes qui ont survécu à l’action anti-microbienne de l’acide chlorhydrique de l’estomac.

Des calculs biliaires réduisent la sécrétion de la bile, ce qui réduit la capacité des enzymes pancréatiques à digérer les hydrates de carbones, les protéines et les graisses. Cela empêche l’intestin grêle d’absorber convenablement les composants nutritifs des monosaccharides des hydrates de carbone, des acides aminés des protéines, les acides gras et le glycérol des lipides. Cela amène à une sous-alimentation et à un désir insatiable de nourriture.

La faible quantité bile indispensable aux intestins pour absorber les lipides, le calcium, la vitamine K, peut provoquer des maladies du coeur, l’ostéoporose et le cancer.

  • L’insuffisance de vitamine K, indispensable au foie pour produire les substances responsables de la coagulation du sang, peut provoquer la maladie hémorragique.
  • L’insuffisance de calcium a des répercutions sur le durcissement des os et des dents, la coagulation du sang, le mécanisme de contractions musculaires.
  • L’absorption insuffisante des lipides empêche l’absorption de la vitamine A et le carotène par les intestins
  • L’insuffisance de vitamine A endommage les cellules épithéliales, parties essentielles de tous les organes, des vaisseaux sanguins, des vaisseaux lymphatiques…, affecte la bonne santé des yeux et la résistance aux infections microbiennes
  • idem pour la vitamine D

L’absorption insuffisante par les intestins des vitamines contenues dans les aliments affecte les systèmes circulatoires, lymphatiques et urinaires.

La fermentation et la putréfaction des aliments partiellement digérés dans les intestins attirent un grand nombre de bactéries pour accélérer le processus de décomposition. Les résidus toxiques de ce processus ainsi que les excrétions des bactéries irrite le revêtement muqueux des intestins, réprésentant 60% de notre système immunitaire.

Surchargés par une invasion constante de toxines, les intestins peuvent souffrir de diarrhée, de constipation, de gonflements, de la maladie de Crohn, de colite ulcéreuse, de diverticulose, d’hernies, de polypes, de dysenterie, d’appendicite, de vulvite, voire développer des tumeurs bénignes et malignes.

extrait « Etonnant nettoyage du foie, de la vésicule biliaire » Andréas Moritz

Pour aller plus loin : Nettoyage du Foie | Irrigation du Côlon | Nettoyage des Reins

Maladies du Foie

Des calculs biliaires encombrant les canaux évacuant la bile, empoisonne le foie, le rendant malade, empêchent la dégradation des médicaments, causant une « overdose » et des effets secondaires dévastateurs. Le foie risque également de subir des dommages provenant des résidus médicamenteux qu’il ne parvient pas à neutraliser, ainsi que ceux provenant de l’alcool.

A l’origine de toute maladie du foie, il y a une obstruction des canaux biliaires par des calculs. Les calculs biliaires déforment la structure des lobules hépatiques. La difficile circulation du sang à travers les lobules, la faible production de bile, l’asphyxie causée par les calculs, endommagent les cellules du foie, remplacées graduellement du tissu fibreux, aggravant progressivement la situation. Une affaiblissement du foie mène à la somnolence, la confusion, le tremblement des mains, l’hypoglycémie, des infections, échec rénal, rétention d’eau, saignements continus, coma…

Une hépatite aiguë résulte de la nécrose de groupes entiers de cellules du foie. Les calculs biliaires contenant des virus, infectent les cellules du foie et causent des changements dégénératifs.

Un cancer du foie ne se développe qu’après un grand nombre d’années d’occlusion progressive des conduits biliaires du foie. Ceci s’applique également aux tumeurs du foie qui sont des métastases de tumeurs primaires du tube digestif, des poumons ou du sein.

Une grande quantité de virus contenue dans les calculs biliaires, se libérant dans le sang, provoquent l’hépatite chronique. Les infections du foie non-virales peuvent être déclenchées par des bactéries qui prolifèrent à partir d’un canal biliaire encombré de calculs biliaires.

Les calculs dans les voies biliaires altèrent le foie à neutraliser des substances telles que la chloroforme, les médicaments cytoxiques, les stéroïdes anabolisants, l’alcool, l’aspirine, les champignons, les additifs alimentaires…. Dans ce cas, le cors développe une hypersensibilité à ces substances toxiques mais aussi d’autres réactions imprévisibles à de nombreuses autres substances. Beaucoup d’allergies sont la conséquence de telles hypersensibilités.

La forme la plus commune de la jaunisse résulte de calculs biliaires coincés dans la voie biliaire menant au duodénum et/ou de calculs biliaires et de tissu fibreux déformant la structure des lobules du foie. Le blocage des canaux sature le sang en bile et bilirubine (coloration jaune de la peau) et provoque la conjonctive des yeux. La bilirubine a un effet toxique sur les cellules du cerveau. Une tumeur dans la tête du pancréas, causée par une congestion du canal biliaire, peut être une cause de jaunisse.

Maladies de la Vésicule biliaire et des voies biliaires

La bile du foie passe par la vésicule biliaire (poche d’~50 ml en forme de poire sous le foie) pour s’écouler par le canal hépatique commun (3,8 cm de long), puis le canal cystique, relié à la vésicule biliaire par le canal cholédoque.

Dans la vésicule biliaire, la plupart des sels – excepté les sels biliaires – et l’eau contenus dans la bile sont réabsorbés, avec une concentration x 10. Le mucus de la bile y est transformé en une substance visqueuse et épaisse, devenant un agent digestif efficace hautement concentré.

Les parois de la vésicule biliaire se contractent et éjectent de la bile quand des aliments acides et des particules de protéine entrent dans le duodénum par l’estomac et de manière accentuée, en présence de teneur élevée en grasses. Les graisses émulsionnées par les sels biliaires sont absorbées par l’intestin grêle jusqu’à la section finale (l’iléon), tandis que les sels biliaires sont ramenés au foie, puis au duodénum, puis à la vésicule biliaire.

Une congestion intestinale réduit la quantité des sels biliaires nécessaires à une production suffisante de bile et à la digestion des graisses. La concentration diminuée des sels biliaires dans la bile est une des causes des calcul biliaires, laissant de grandes quantités de graisses non digérées dans les intestins.

Les calculs biliaires se composent principalement de cholestérol, de calcium ou de pigments tels que la bilirubine mais également de sels biliaires, de mucus, de toxines, de bactéries et parfois de parasites morts. Les calculs dans la vésicule biliaire grandissent lentement pendant ~8 ans avant que des symptômes deviennent perceptibles, pouvant atteindre de 2 à 6 cm.

Quand un calcul biliaire reste coincé dans le canal cystique ou hépatique commun, des contractions spasmodiques fortes apparaissent dans la paroi, afin de le faire avancer. Une vésicule biliaire encombrée se contracte pour évacuer ses calculs biliaires. Une cholécystite résulte de l’inflammation du revêtement intérieur de la vésicule biliaire, des canaux cystique et cholédoque. Des ulcérations des tissus peuvent se produire, avec la formation de fistules et d’adhérences fibreuses.

Quand des calculs biliaires dans les voies biliaires du foie et des accumulations de tissu fibreux déforment la structure des lobules hépatiques, la tension veineuse augmente dans la veine porte, causant la tension de la veine cystique, drainant le sang veineux.

extrait « Etonnant nettoyage du foie, de la vésicule biliaire » Andréas Moritz

Pour aller plus loin : Nettoyage du Foie | Irrigation du Côlon | Nettoyage des Reins

Maladies du Pancréas

Le pancréas, en plus de la sécrétion d’insuline, d’hormones et de glycagon, produit le suc pancréatique contenant des enzymes qui digèrent les hydrates de carbone, les protéines et les graisses. Lorsque le contenu acide de l’estomac se déverse dans le duodénum, ces enzymes se combinent avec le suc pancréatique (alcalin) et la bile (alcalin) pour maintenir l’équilibre acido-basique. La production insuffisante de bile (due aux calculs) entrave le processus digestif, en particulier des lipides. le faible pH duodénal empêche l’action des enzymes pancréatiques et duodénaux, induisant une digestion partielle d’aliments encore saturés d’acide chlorhydrique et engendre des effets irritants et toxiques sur tout le système gastro-intestinal.

Lorsqu’un calcul biliaire se déplace de la vésicule biliaire vers l’ampoule de Vater, le suc gastrique ne peut plus se déverser, refluant la bile dans le pancréas. La bile, bloquée dans le pancréas, commence à digérer le tissu pancréatique, menant à des infections, des suppurations, thromboses locales ou pancréatite. Les calculs biliaires, encombrant l’ampoule pouvant contenir des bactéries, virus et toxines, sont relâchés dans le pancréas, causant plus de dommages, des tumeurs malignes (à la tête du pancréas).

Les calculs biliaires dans le foie, la v̩sicule biliaire ou ampoule de Vater peuvent aussi ̻tre responsables des 2 types de diab̬tes Рinsulino-d̩pendant ou non d̩pendant.

extrait « Etonnant nettoyage du foie, de la vésicule biliaire » Andréas Moritz

Pour aller plus loin : Nettoyage du Foie | Irrigation du Côlon | Nettoyage des Reins

Maladies de l’Estomac

Les calculs biliaires et les problèmes de digestion qui en résultent, peuvent mener à la régurgitation d’acide et de sels biliaires dans l’estomac. Ceci modifie la composition des jus gastriques et la quantité de mucus produits dans l’estomac. La fonction du mucus est de protéger les parois de l’estomac des effets destructeurs de l’acide hydrochlorique. Si cette couche protectrice n’est pas assez épaisse, le résultat est une gastrite, sous forme aiguë ou chronique. Les cellules de la surface de l’estomac (l’épithélium), exposées au suc gastrique acide, absorbent des ions d’hydrogène. Ceci augmente leur acidité interne, empêche les processus métaboliques fondamentaux et cause des réactions inflammatoires : ulcération de la muqueuse (ulcère digestif ou gastrique), saignements, perforation de la paroi de l’estomac, péritonite (perforation de l’estomac ou de l’intestin par un ulcère, dont le contenu se déverse dans la cavité péritonéale.

Les ulcères duodénaux se développent quand l’acidité provenant de l’estomac érode le revêtement du duodénum, du fait d’une digestion nécessitant une grande quantité d’acide ou une combinaison malheureuse d’aliments.

Un reflux gastro-oesophagien ou « brûlure d’estomac » est dû à une incontinence du sphincter inférieur de l’estomac, par la remontée dans l’oesophage de l’acide gastrique. Les brûlures d’estomac résultent souvent d’une production insuffisante d’acide chlorhydrique, ce qui force la nourriture à rester plus longtemps dans l’estomac que la normale afin de pouvoir être digérée.

Les causes peuvent être : consommation excessive de nourriture, d’alcool, de tabac, consommation quotidienne de café, de boissons gazéifiées, alimentation riche en protéines, graisses animales, électrosmog, drogues, aspirine, médicaments anti-inflammatoires, intoxication alimentaire, aliments très épicés, boissons glacées, déshydratation, stress…

Tous ces facteurs contribuant également à la formation de calculs biliaires dans le foie et la vésicule biliaire, causent encore plus de troubles dans le système gastro-intestinal. Des tumeurs malignes de l’estomac peuvent en résulter.

extrait « Etonnant nettoyage du foie, de la vésicule biliaire » Andréas Moritz

Pour aller plus loin : Nettoyage du Foie | Irrigation du Côlon | Nettoyage des Reins

Maladies de Bouche

Les calculs biliaires dans le foie et dans la vésicule biliaire interfèrent avec la digestion et l’absorption de la nourriture, avec la stagnation des déchets dans les intestins. Ces déchets y créent un environnement anaérobique acide, idéal à la prolifération de bactéries et parasites nocifs. Les infections bactériennes (le muguet et les infections virales (l’herpès) dans la bouche ne se manifestent que lorsque les intestins accumulent des quantités considérables de résidus non digérés. Les bactéries essaient de décomposer une partie de ces déchets, tout en produisant des toxines. Certaines de ces toxines sont ensuite absorbées dans le sang et la lymphe, qui les transportent dans le foie. Les toxines restantes stagnent dans les intestins où elles deviennent une source constante d’irritation pour les parois intestinales. A la longue, les parois intestinales deviennent enflammées et des lésions ulcéreuses apparaissent. Le tissu intestinal endommagé commence à « inviter » de plus en plus de microbes vers la blessure pour aider à détruire et à éliminer toutes les cellules faibles et endommagées.

  • Le muguet indique la présence de grandes quantités de bactéries à travers tout le système gastro-intestinal, y compris la bouche (dont le revêtement muqueux n’est pas aussi résistant que celui du tube digestif). La source du muguet se situe dans les intestins (candidose). La source de la plus grande partie du système immunitaire du corps humain est localisée dans le revêtement muqueux des intestins, dont l’affaiblissement produit le muguet.
  • Le virus herpès, à la différence des bactéries qui attaquent l’extérieur de la cellule, attaquent l’intérieur de la cellule (le noyau). Les « agresseurs » (virus comme bactéries) ont uniquement pour cible les cellules faibles, en mauvaise santé, celles endommagées ou ne fonctionnant plus convenablement, susceptibles de muter en cellules cancéreuses.
  • Un ulcère de la bouche au niveau de la lèvre inférieure indique une inflammation similaire dans le grand intestin. Des ulcères répétés dans l’un des 2 coins de la bouche indiquent la présence d’ulcères duodénaux. Les ulcères de la langue, en fonction de leur emplacement, indiquent des inflammations dans le tube digestif (estomac, intestin grêle, appendice, gros intestin).

Les calculs biliaires peuvent mener à d’autres problèmes dans la bouche, empêchant la sécrétion correcte de bile, réduisant l’appétit et la sécrétion de salive dans les glandes salivaires. La salive nettoie la bouche, garde les muqueuses molles et flexibles. S’il n’y en a pas assez, des bactéries destructrices commencent à envahir la bouche, baignant dans un environnement acidifié et toxique. Cela peut mener à des caries et d’autres problèmes dentaires.

extrait « Etonnant nettoyage du foie, de la vésicule biliaire » Andréas Moritz

Pour aller plus loin : Nettoyage du Foie | Irrigation du Côlon | Nettoyage des Reins